État de la situation sur les récents incendies souvenus dans les Territoires du Nord-Ouest (TNO) par Mgr Jon Hansen

lundi, août 21, 2023

Tout d’abord, merci pour toutes les merveilleuses pensées et les prières qui ont rempli mes applications de messagerie par texte et par courriel. Hier, j’ai fait 12 heures de route de Yellowknife à Grande Prairie, où je suis « à l’abri ». Je suis une des personnes évacuées chanceuses qui a de la famille en Alberta, donc je suis très confortable en restant chez ma nièce et son mari.

Ce n’est pas le cas pour tous ceux et celles qui ont été forcés de partir. Pendant que je conduisais, j’ai vu de nombreux campements et tentes pendant toute la durée de mon trajet. Il y aura également de nombreuses familles dans des hôtels et des centres d’évacuation à travers l’Alberta et la Colombie-Britannique. J’ai recueilli la citation ci-dessous à partir de l’une de nos sources d’information, Cabinradio.ca.

« Approximately 63 percent of the NWT population is currently under evacuation order, if we use the most recent community population numbers provided by the NWT Bureau of Statistics. That’s about 28,904 residents, though this number doesn’t account for non-residents such as tourists or people here on short work contracts whose home province is elsewhere and would also be evacuating the NWT right now. »

Traduction:

 « Environ 63 % de la population des Territoires du Nord-Ouest (TNO) fait actuellement l’objet d’un ordre d’évacuation, si nous prenons les chiffres les plus récents sur la population communautaire fournis par le Bureau des statistiques des TNO. Cela représente environ 28 904 résidents et résidentes, même si ce nombre ne tient pas compte des non-résidents tels que les touristes ou les personnes qui sont ici avec des contrats de travail de court-terme et dont la province d’origine est ailleurs ainsi que ceux et celles qui évacueraient également les TNO en ce moment. »

Il existe présentement des différents niveaux de crise dans les TNO. Plusieurs communautés, dont Yellowknife, Hay River, Fort Smith et Inuvik, ont le feu à leur porte et nous attendons simplement de voir ce que la météo fera pour faire avancer les incendies ou aider les pompiers à les contenir. D’autres communautés ont déjà été touchées, notamment Behchoko (trois maisons perdues) et Enterprise qui a été, selon les rapports, anéantie à environ 90 %.  Je suis passé par la région hier en auto et c’était l’image la plus proche d’un désert apocalyptique que j’aie jamais vue. Pour certaines communautés comme Hay River et Katlodeeche, c’est la deuxième fois qu’elles se sont évacuées cet été, après avoir dû le faire il y a un an en raison d’inondations.

Sur une note plus positive, rien ne vaut une crise pour faire ressortir le meilleur de l’humanité. Il y avait un arrêt de la circulation à Big River (à l’extérieur de Fort Providence), c’est le seul endroit sur le tronçon de 700 km entre Yellowknife et High Level où vous pouvez arrêter pour faire le plein de l’essence. Avec plus de cinq mille véhicules passant par une station-service avec quatre pompes, vous pouvez imaginer que cela aurait pu être un lieu de chaos, et il y avait un peu de ça. Cependant, l’ambiance qui régnait était très amicale. Les gens sont sortis de leurs voitures pour se dégourdir les jambes, promener leurs chiens et pour passer du temps à parler et à rire entre eux. J’ai également été surpris de voir les nombreuses cours de ferme dans le nord de l’Alberta fraîchement tondues et dotées de grandes panneaux peints à la main, offrant du camping gratuit à tous ceux et celles équipés de tentes et de véhicules récréatifs.

Les prochains jours ne sont plus qu’une question d’attente pour voir ce qui va se passer ensuite. Tout notre personnel et les membres de notre clergé sont en sécurité et localisés, bien qu’ils aient été dispersés au vent par avion et par la route. Continuez à prier alors que nous demandons le miracle de la pluie en abondance pour notre terre desséchée.

Paix

Mgr Jon Hansen, C.SsR., évêque de Mackenzie-Fort Smith