La restauration de la chapelle du tombeau de Jésus est terminée dans l’église du Saint-Sépulcre

vendredi, mars 31, 2017

Holy SepulchreDans un récent reportage le 22 mars 2017, Radio Vatican annonçait la réouverture de l’édicule ou sanctuaire où se trouve le tombeau de Jésus, une petite chapelle située dans l’église basilique du Saint-Sépulcre. C’est la première fois en 200 ans que l’édicule était restauré. L’église du Saint-Sépulcre est située dans le quartier chrétien de la vieille ville de Jérusalem. L’église contient les deux sites les plus visités de la chrétienté : le site où Notre Seigneur Jésus-Christ a été crucifié, connu sous le nom de « Calvaire », et le tombeau vide de Jésus où Il a été enterré et est ressuscité d’entre les morts. Les travaux de restauration de l’édicule ont été cofinancés par la custodie franciscaine de Terre Sainte, l’Église grecque orthodoxe, et l’Église apostolique arménienne. Le Vatican a également contribué un million de dollars à la restauration de ce site, de même qu’à celle de l’église de la Nativité de Bethléem.

Dans une déclaration commune publiée le 24 octobre 2016, Mgr Douglas Crosby, O.M.I., évêque de Hamilton et président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, le métropolite Sotirios Athanassoulas de l’Église grecque orthodoxe du Canada, et Mgr Abgar Hovakimian, primat du diocèse du Canada de la Sainte Église apostolique arménienne, invitaient leurs fidèles à participer et à soutenir ce projet historique commun.

À la suite du service œcuménique pour la réouverture officielle de l’édicule, un expert archéologue, qui avait participé à la restauration, a souligné l’urgence de restaurer d’autres éléments vitaux de l’église du Saint-Sépulcre, spécialement les piliers de 22 tonnes qui soutiennent le dôme de la rotonde et qui requièrent une attention immédiate. Une nouvelle phase de travaux de consolidation et de restauration débutera prochainement.

Lien au reportage de Radio Vatican sur la restauration de l’édicule

Lien au deuxième reportage de Radio Vatican sur les besoins d’autres travaux de restauration

Lien à la déclaration commune d’octobre 2016