L’Aide à l’Église en détresse demande au Canada de défendre les droits des chrétiens et des autres minorités au Moyen-Orient

vendredi, février 12, 2016

AED Rapport persecutes-et-oublies-2015Dans une lettre adressée au très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada, à l’honorable Stéphane Dion, ministre des Affaires étrangères, et à l’honorable Andrew Bennett, ambassadeur du Canada pour la liberté de religion, la directrice nationale du bureau canadien de l’Aide à l’Église en détresse (AÉD), Madame Marie-Claude Lalonde, a demandé que le Canada joigne « sa voix à celle des Européens et prenne position publiquement pour défendre les minorités chrétiennes – et autres minorités religieuses – d’Irak et de Syrie » en dénonçant la disparation des chrétiens au Moyen-Orient. Dans sa lettre, Madame Lalonde souligne que « les chrétiens d’Irak étaient au nombre de 1,5 million en 2004 et ne sont plus que 250 000. Ceux qui restent risquent leur vie chaque jour. »

Moyen-Orient comme un génocide. La résolution adoptée invite « la communauté internationale à prendre des mesures urgentes pour contrer le massacre systématique des minorités religieuses par le soit disant groupe ÉI ou Daech, aussi connu sous le nom « État islamique »,. Le Parlement européen a affirmé que « ces violations s’apparentent à des « crimes de guerre », « crimes contre l’humanité » et « génocide », selon le Statut de Rome 1998 de la Cour pénale internationale (CPI) ».

L’Aide à l’Église en détresse est un organisme catholique international de bienfaisance reconnu par le Saint-Siège comme une Fondation pontificale.

Lien à la lettre de l’AED

Lien à la résolution du Parlement européen