L’aide médicale à mourir : liens à quelques déclarations et reportages à la suite de la décision de la Cour suprême du Canada

vendredi, février 13, 2015

À la suite de la décision de la Cour suprême du Canada, le 6 février 2015, un certain nombre de réactions et de déclarations ont exprimé la déception et partagé les inquiétudes des évêques du Canada concernant l’aide médicale à mourir. Parmi les déclarations des évêques qui ont commenté la décision, il y avait celle de Mgr Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau et président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC). Au nom de ses frères évêques, il a fait de nouveau appel « aux gouvernements provinciaux et territoriaux pour qu’ils assurent des soins palliatifs de qualité dans toutes leurs juridictions. Nous implorons également les agences gouvernementales et professionnelles de mettre en place des politiques et des directives qui respectent la liberté de conscience de tous les travailleurs et administrateurs de la santé qui ne voudront pas et qui ne pourront pas accepter le suicide comme une solution médicale à la souffrance et à la douleur. »

Plusieurs organismes catholiques, de même que d’autres groupes impliqués dans les questions de soins de santé, ont également émis des commentaires, dont l’Organisme catholique pour la vie et la famille (OCVF), et le Réseau Vivre dans la dignité. La décision de la Cour suprême a été largement couverte par les médias séculiers et religieux, dont quelques-uns l’ont fortement critiquée.

Liens aux déclarations et à un aperçu de quelques reportages négatifs dans les médias (PDF)