Mgr Dunn propose comment la nouvelle évangélisation peut répondre à ceux désabusés par les agressions sexuelles

vendredi, octobre 12, 2012

dunnLe 12 octobre 2012, Mgr Brian J. Dunn, évêque d’Antigonish, a fait son intervention à l’Assemblée générale du XIII Synode ordinaire des évêques sur la nouvelle évangélisation et la transmission de la foi chrétienne. Ce qui suit est un résumé officieux de son intervention :

Comment évangéliser ceux qui ont été profondément blessés par le clergé, ceux qui ont été victimes d’agressions sexuelles? Jésus s’occupait de ceux qui étaient désabusés en écoutant attentivement les récits des disciples et en les guidant vers une nouvelle conscience de sa présence. Cet exemple de Jésus montre que la nouvelle évangélisation, qui se produit en pleine crise des agressions sexuelles, peut prendre au moins quatre formes différentes :

— Prévoir de véritables opportunités d’écoute et de discernement pour évaluer la gravité de la blessure, de la colère et de la désillusion liée au scandale. Ce ministère de l’écoute pourrait devenir une part de chaque diocèse sous la forme d’un bureau de médiation où les gens pourraient ouvrir leur cœur et trouver un sentiment de réconciliation.

— Comprendre les raisons de l’arrivée de cette crise. Mettre en place des mesures qui créent des environnements sans risques pour les enfants et tous ceux qui sont vulnérables dans la communauté de la foi.

— Une spiritualité de communion doit imprégner toutes les relations et toutes les structures au sein de nos paroisses et dans les missions, à travers une consultation qui rassemble les fidèles, qui reconnaît la présence de l’Esprit de Dieu agissant dans les membres de la communauté et qui aide à répondre à tous ceux qui sentent que leur voix n’est jamais entendue dans l’Église.

— Encourager la coresponsabilité en apportant des changements dans certaines structures de l’Église, dans sa mentalité, dans son attitude et une véritable sympathie lorsqu’on travaille en étroite collaboration avec des laïcs. Ces changements pourraient inclure la nomination d’équipes pastorales composées de clercs et de laïcs, une réflexion et une reconnaissance officielle de ministres ecclésiaux laïcs et un engagement délibéré et systématique des femmes en leur confiant des postes de direction à tous les niveaux de la vie de l’Église, en permettant aux femmes d’être désignées comme lectrices ou acolytes, et en instituant le ministère de catéchète.

Quand cela adviendra, l’Évangile sera à nouveau entendu, notre foi sera transmise avec plus d’efficacité, nous serons renouvelés dans notre foi et notre témoignage deviendra alors plus authentique dans notre monde contemporain.