Mise à jour sur la situation au Moyen-Orient

jeudi, septembre 4, 2014

accueil-moyen-orientLa difficile situation au Moyen-Orient continue de retenir l’attention des médias et des dirigeants des communautés de foi. À la suite de la récente interpellation par le Bureau de direction de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) pour un « appel à la miséricorde, à la compassion et à la justice au Moyen-Orient et partout dans le monde », la Conférence souhaite attirer l’attention sur certains développements relatifs à la situation.

collinsAu même moment où Son Éminence M. le cardinal Thomas Collins publiait une lettre dans le Globe and Mail intitulée Le Canada peut faire plus pour les chrétiens assiégés en Irak (Canada can do more to help Christians under siege in Iraq), les patriarches catholiques et orthodoxes du Moyen-Orient ont collaboré à une série d’initiatives conjointes. Celles-ci ont commencé, par un sommet, le 7 août dernier, qui a publié une critique en termes fort clairs à propos de la communauté internationale ainsi que des gouvernements du Moyen-Orient et des autorités religieuses musulmanes qui n’avaient pas encore dénoncé les atrocités commises dans la région. Une traduction en anglais de leur déclaration est disponible sur le site Internet de la Holy Land Christian Ecumenical Foundation, au http://hcef.org/publications/hcef-news/790793990-the-patriarchs-of-the-east-religious-extremism-is-a-major-threat-for-the-area-and-the-whole-world. L’agence Catholic News Service (CNS) a également publié un bon article sur le sommet conjoint et a gracieusement autorisé la CECC à faire circuler le texte et à le traduire en français.

Plus tard, cinq patriarches catholiques et orthodoxes ont visité Irbil, en Irak, pour y rencontrer des Irakiens qui avaient été déplacés en raison de la violence et des menaces de l’EIIS à leur égard. Dans un article du CNS, Sa Béatitude Ignace Joseph III Younan, patriarche de l’Église catholique syriaque, a décrit la situation dans le nord de l’Irak comme étant un « nettoyage religieux pur et simple et une tentative de génocide ».

Les patriarches orthodoxes et catholiques du Moyen-Orient se sont rencontrés à nouveau le 27 août, cette fois près de Beyrouth, pour continuer à réagir à la situation dans la région, avec un représentant de la réunion qui a ultérieurement informé le pape François de leurs discussions.

Vatican News a rapporté le 28 août que le pape François avait rencontré le Cardinal Antonio Maria Vegliò, président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants, pour discuter de la détresse de ceux qui fuient la violence islamiste en Irak. Le Cardinal Vegliò a été cité pour dire que les Nations Unies et les autres gouvernements, particulièrement ceux de l’Europe, avaient fait très peu en termes de réponse jusqu’à maintenant. Les rapports provenant des Nations Unies la semaine dernière estimaient qu’il y a plus de trois millions de réfugiés en raison de la guerre civile en Syrie, et qu’il y a approximativement 1,5 million de réfugiés en Irak, dont presque un million sont des Irakiens déplacés à l’intérieur du pays.

pope  francisLe 3 septembre 2014, lors de son audience générale, le Saint-Père a rassuré les pèlerins de langue arabe, et particulièrement les fidèles en Irak, que l’Église, tout comme une mère, défend les personnes sans défense et persécutées.

Deux jours avant, le pape François avait rencontré le prêtre de l’unique paroisse catholique à Gaza où le cessez-le-feu se poursuit entre Israël et les forces palestiniennes. Le Père Jorge Hernandez a affirmé sur les ondes de Radio Vatican que « Une guerre, personne ne peut la gagner. Personne. Chaque partie devra en payer les conséquences, certains d’une manière, certains d’une autre. Mais, fondamentalement, personne ne peut sortir gagnant d’une guerre, nous sommes tous perdants. Nous espérons que Dieu nous bénisse et nous donne la force de tout recommencer. » http://www.news.va/fr/news/le-cure-de-gaza-rencontre-le-pape-francois 

Une perspective similaire sur l’absurdité de la violence a été communiquée dans une déclaration publiée à la mi-juillet par la directrice générale de la coalition œcuménique canadienne Kairos, Mme Jennifer Henry. La déclaration est disponible en anglais seulement sur le site Internet de Kairos, au http://www.kairoscanada.org/dignity-rights/current-violence-and-military-action-in-israel-and-palestine/ 

Des musulmans canadiens ont également critiqué les violences extrêmes au Moyen-Orient. Une déclaration du Conseil canadien des imams est disponible au http://www.canadiancouncilofimams.com/2014/08/for-immediate-release-canadian-council-of-imams-warns-canadian-muslims-about-isis-and-its-deviant-nature/

Mgr Michael Fitzgerald, M.Afr., ancien président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, donnera une conférence à Montréal sur « Le dialogue interreligieux après Vatican II : progrès, problèmes, perspectives ». La soirée est organisée par le Groupe InterFoi du Carrefour Foi et Spiritualité. Mgr Fitzgerald prendra la parole à l’église paroissiale de Saint-Joseph-de-Bordeaux au 1650, rue Viel (près du boul. de l’Acadie Nord), à Montréal, le jeudi 25 septembre 2014, de 19 h à 21 h.