À la veille du budget fédéral : L’Initiative oecuménique canadienne du Jubilé prie le PM Jean Chrétien d’éliminer la dette des pays les plus pauvres

mardi le 02 février 1999

Très Honorable Jean Chrétien
Premier ministre du Canada
Monsieur le Premier ministre,

À la veille d'un nouveau millénaire, notre monde est sur le point de connaître un changement capital, une transition empreinte à la fois d'un sentiment d'espoir accru et d'une vive anxiété. Pour beaucoup d'humains, cette crise est associée, non pas tant au calendrier qu'à la perception croissante, au cours des dernières années, d'une immense souffrance dans le monde et d'un besoin pressant d'un nouveau départ. En dépit de ses capacités formidables, l'humanité n'a pas réussi à vaincre la pauvreté et les privations; nous n'avons pas su, non plus, résoudre les criantes inégalités qui nous empêchent de concrétiser la vision d'une communauté mondiale.

Selon l'édition 1998 du rapport du Programme des Nations unies pour le développement, la fortune des 225 personnes les plus riches du monde équivaut au revenu annuel des 47 % d'individus les plus pauvres, c'est-à-dire de 2,5 milliards de personnes. Le fossé entre les riches et les pauvres s'élargit à un rythme dangereux et sans précédent.

Pour nous, de l'Initiative œcuménique canadienne du Jubilé, composée de plus de 30 Églises, coalitions œcuméniques et organismes religieux, l'image biblique du Jubilé offre une vision du type de nouveau départ requis pour la réalisation d'une véritable communauté mondiale. C'est dans cette optique que nous avons mis sur pied un vaste programme de réflexion théologique, d'éducation et d'appui sur ce thème, renforçant ainsi la détermination de nos Églises et organismes à œuvrer en faveur de la justice sociale et de l'intégrité écologique.

L'un des éléments essentiels de notre programme consiste à assurer le leadership de la contribution canadienne à la campagne Jubilé 2000 qui a pour but l'effacement de la dette multilatérale des pays les plus pauvres d'ici l'an 2000. Nous croyons que l'atteinte de cet objectif constituerait un geste important face aux profondes inégalités qui marquent actuellement les relations mondiales. Nous sommes grandement encouragés par la réponse de nos Églises membres, ainsi que par celle de tous ces citoyens du pays et de par le monde qui ajoutent leur nom aux pétitions qui seront présentées à vous et aux autres dirigeants, lors du prochain Sommet du G-8 à Cologne.

La participation des Églises canadiennes à la campagne Jubilé 2000 reflète l'engagement de l'ensemble des leaders des Églises chrétiennes. En 1994, le pape Jean-Paul II proposait de célébrer l'année 2000 «en réduisant substantiellement, sinon en annulant intégralement, la dette internationale qui menace sérieusement l'avenir de nombreux pays».

En août 1998, les évêques de la communion anglicane mondiale, rassemblés à Lambeth, déclaraient que «la réduction de la dette des pays les plus pauvres était d'une criante urgence» et demandaient «que l'on accélère les négociations, afin que les pays les plus pauvres puissent profiter de cette annulation d'ici à le début du nouveau millénaire».

En décembre 1998, à Harare, la 8e assemblée du Conseil œcuménique des Églises appelait les dirigeants des pays du G-8 à reconnaître «l'urgent besoin d'annuler la dette des pays les plus pauvres, afin que le nouveau millénaire marque pour eux un nouveau départ».

Nous vous demandons instamment à vous et votre gouvernement, de répondre à cet appel du Jubilé en adoptant des mesures décisives et en faisant preuve d'un leadership international résolu qui reflète l'engagement du Canada à offrir de l'espoir aux pays pauvres, à la veille de ce nouveau millénaire.

L'effacement de la dette bilatérale

Nous réclamons l'effacement pur et simple de la dette bilatérale contractée par les 50 pays les plus pauvres les plus endettés envers le Canada. Nous croyons que le prochain budget fédéral est l'occasion pour votre gouvernement de prendre cette mesure importante. Nous avons déjà entrepris un dialogue des plus productifs avec monsieur Martin et avec des fonctionnaires du ministère des Finances à ce sujet; nous avons discuté avec lui des pays qui, à notre avis, ont le plus urgent besoin de bénéficier de cet effacement, de même que des façons de le réaliser.

Selon nous, l'effacement de la dette bilatérale est une mesure ponctuelle (même si elle s'étale sur plusieurs années) extraordinaire qui témoignerait du besoin de corriger les relations internationales inégales et d'éliminer l'énorme dette qui continue de faire obstacle à un développement social durable.

L'aide publique au développement

Nous sommes également très préoccupés par les réductions importantes effectuées par votre gouvernement au cours des six dernières années au budget de l'aide au développement: l'aide est passée de 0,45 % du produit intérieur brut (P.N.B.) au début des années 1990 à 0,27 % du P.N.B. en 1997-1998. Nous souhaitons vivement voir augmenter le financement du budget de l'aide publique au développement. Nous vous demandons d'établir un échéancier qui permette au Canada de s'acheminer graduellement, à compter du prochain budget fédéral, vers la cible de 0,35 % du P.N.B. en 2003.

L'adoption de ces deux mesures dès le prochain budget, indiquerait que le Canada est bien résolu à faire preuve de leadership sur la scène mondiale et à s'attaquer aux inégalités qui menacent de détruire l'espoir que pourrait susciter le nouveau millénaire.

Leadership au Sommet du G-8 de Cologne

Le Sommet du G-8 de Cologne offre au Canada une excellente occasion d'affirmer son leadership en faveur de l'effacement de la dette à l'occasion du Jubilé. Nous reconnaissons que le Canada et d'autres pays créanciers appuient déjà l'Initiative en faveur des pays les plus pauvres du FMI et de la Banque mondiale. Nous soutenons cependant que cette approche de l'allégement de la dette, avec son objectif de soutenabilité de la dette pour les pays pauvres, demeure bien en deçà des urgents appels du Jubilé en faveur de l'effacement de la dette.

Du prochain Sommet du G-8, nous n'attendons rien de moins que l'effacement intégral de la dette multilatérale d'un ensemble de pays au delà du nombre limité retenu par l'Initiative en faveur des pays les plus endettés. Il ne faut pas, non plus, assujettir l'effacement de la dette à la mise en œuvre de programmes d'ajustement structurel, car ceux-ci ont imposé un fardeau injuste aux personnes les plus pauvres qui ont dû supporter le choc des réductions dans la santé, l'éducation et les dépenses sociales, de même que d'autres mesures injustes prévues par ces programmes. Enfin, nous espérons voir émaner du Sommet du G-8 de Cologne de nouvelles stratégies d'effacement du fardeau de la dette des pays à revenu moyen fortement endettés, pays où l'on compte un grand nombre de citoyens pauvres.

À la veille du Sommet de Cologne, il nous feraient plaisir, de nous entretenir de ces problèmes avec vous.

Nous sommes bien conscients des choix difficiles que pose la détermination de priorités en matière de politique publique. Nous estimons toutefois qu'il faut accorder la priorité aux besoins fondamentaux des personnes appauvries. Lors du dépôt du prochain budget fédéral, nous pourrons constater si vos choix budgétaires reflètent ces engagements internationaux: l'effacement de la dette bilatérale des pays les plus pauvres et l'augmentation de l'aide publique au développement. Ce type de solidarité internationale est essentielle à une vision d'un Canada juste et inclusif; un pays qui peut, de façon intègre, exercer un leadership déterminé à l'occasion du Sommet de Cologne et au delà.

Nous prions Dieu de vous aider à affirmer votre leadership en ces moments si critiques.

Au nom de l'Initiative œcuménique canadienne du Jubilé.

Le Très Rév. J. Barry Curtis
Archbishop of Calgary and Metropolitan of Rupertsland
Président, Le Conseil canadien des Églises

Le Très Rév. Michael G. Peers
Primat,L'Église anglicane du Canada

Mgr François Thibodeau, c.j.m
Évêque d'Edmunston
Président, Commission des Affaires sociales, Conférence
des évêques catholiques du Canada

Ray Elgersma
Director, Canadian Ministries Board, Christian Reformed Church in North
America

Helmut Harder
General Secretary, Conference of Mennonites in Canada

Rév. Telmor Sartison
évêque, L'Église évangélique luthérienne
au Canada

The Rev. Dr. William Klempa
Modérateur, L'Église presbytérienne au Canada

Le Très Rév. Bill Phipps
Modérateur, L'Église unie du Canada

p.j.:

Célébrer le Jubilé
La Bible et l'annulation de la dette
abÉnoncé de vision de l'Initiative oecuménique
canadienne le Jubilé
A New Beginning: A Call for Jubilee poster
Release from Bondage poster


Initiative oecuménique canadienne pour le Jubilé
P.O. Box 772
Toronto, ON
M4Y 2N6
Tel: (416)922-1592
Fax: (416)922-0957
Web site: www.web.net/~jubilee