Au terme des XXes Journées mondiales de la Jeunesse : Retour au pays pour 7 000 jeunes du Canada

dimanche le 21 août 2005

(CECC – Cologne)… «Je vous donne rendez-vous à Sydney, en Australie, en 2008, pour les XXIIIes Journées mondiales de la Jeunesse.» C'est par cette invitation adressée par le pape Benoît XVI à plus d'un million de jeunes rassemblés sur l'immense terrain de Marienfeld, en banlieue de Cologne, en Allemagne, qu'ont pris fin les Journées mondiales de la Jeunesse 2005.

Inaugurées par le pape Jean-Paul II en 1985, les JMJ ont été à nouveau couronnées de succès, comme en fait foi le nombre élevé de participants de partout à travers le monde qui se sont rendus en Allemagne pour participer à cette rencontre internationale. La délégation canadienne comptait quelque 7 000 jeunes, de même qu’une trentaine d'évêques, qui avaient tenu à accompagner leurs groupes diocésains à cette grande fête de la foi chrétienne.

«La présence de tous ces jeunes aux XXes Journées mondiales de la Jeunesse nous permet d'espérer en l'avenir de l'Église catholique et au rayonnement de la Bonne Nouvelle dans le monde», de dire Mgr Brendan M. O'Brien, archevêque de St. John's, à Terre-Neuve, et président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC). «Je rends hommage à Jean-Paul II d'avoir eu l'intuition de cette rencontre internationale à l'intention des jeunes catholiques, mais aussi des jeunes de toutes les dénominations religieuses.»

C'est sous le thème "Nous sommes venus l'adorer" que se sont déroulées les JMJ 2005, qui ont débuté dans les diocèses d'Allemagne, du 11 au 15 août, pour se poursuivre ensuite dans les villes de Cologne, Bonn et Düsseldorf, du 16 au 21 août. En dépit de la fatigue engendrée par les longs déplacements et les nuits souvent écourtées, dont celle passée en plein air à Marienfeld, par une température d'à peine 12 degrés Celsius, dans la nuit du 20 au 21 août, les jeunes pèlerins du Canada ont grandement apprécié leur séjour en sol allemand.

«Il s'agissait de ma troisième participation à ces Journées mondiales de la Jeunesse, après Paris en 1997 et Rome en 2000», de dire Bianca Bourbeau, 26 ans, de Nicolet, au Québec. «Si je suis venue en Allemagne, c'est d'abord pour la richesse spirituelle que constituent les JMJ, mais aussi pour voir le pape Benoît XVI et entendre son message à l'intention des jeunes.»

Sur ce point, Benoît XVI a repris essentiellement le même message que son prédécesseur, le pape Jean-Paul II, en exhortant les jeunes à travailler à l'avènement d'un monde meilleur. «Je sais que vous aspirez aux grandes choses, que vous voulez vous engager pour un monde meilleur. Montrez-le aux hommes, montrez-le au monde, qui attend justement ce témoignage des disciples de Jésus-Christ», a déclaré le Saint-Père au cours de la messe de clôture.

– 30 –


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
salvas@cecc.ca
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048