Conférence de l’Organisation mondiale du commerce à Cancún : Mgr Luc Cyr, porte-parole de 256 000 Canadiens opposés au brevetage du vivant

mardi le 02 septembre 2003

(CECC – Ottawa)… Le Canada doit adopter une position ferme sur l'exclusion du brevetage des semences et de toute autre forme de vie lors de la conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à la table de négociation qui traitera des Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC).

C'est la position qui sera défendue par Mgr Luc Cyr, évêque de Valleyfield, à la conférence de Cancún au Mexique, du 10 au 14 septembre prochain. L'évêque y représentera la Conférence des évêques catholiques du Canada et l’organisme Développement et paix.

« Plus d'un quart de million de personnes ont demandé au gouvernement canadien d’empêcher les entreprises de breveter les semences et autres formes de vie », a déclaré Mgr Luc Cyr.

Développement et paix avait annoncé plus tôt cette année que 256 319 cartes postales ont été envoyées à ce sujet par ses membres et sympathisants au premier ministre Jean Chrétien. La demande d’une telle interdiction est notamment réclamée par les pays africains membres de l'OMC.

«Le brevetage de denrées de base comme le maïs, les pommes de terre et le riz va entraîner un accroissement de l'insécurité alimentaire pour les paysans pauvres d’Afrique, d'Asie et d'Amérique latine. Cela va obliger des millions de paysans à acheter leurs semences directement de multinationales, alors que, depuis des générations, ils échangent entre eux les graines dès la fin des récoltes. Obtenir des brevets sur les formes de vie, c’est franchement inacceptable.»

« La conférence de Cancun, c’est notre dernier recours pour exclure le brevetage des formes de vie de l'accord sur les ADPIC », affirme Mgr Cyr. « À titre de représentant de la Conférence des évêques catholiques du Canada, il me semble important de réaffirmer que l’économie doit être au service de l’humanité et non l’inverse et que cette conviction est au cœur de notre engagement chrétien ».

Les quatre délégués de Développement et paix à Cancún sont Mgr Luc Cyr, Paul Cliche, coordonnateur des programmes pour l'Amérique latine, Hélène Gobeil, coordonnatrice des programmes d’éducation populaire, et Mary Durran, recherchiste.

Près de cent ONG canadiennes seront représentées lors de la conférence de l'OMC. Le texte complet de la prise de position de Développement et paix a été déposé dans le site Web de l’organisme (www.devp.org).

Développement et Paix a été fondé par les évêques canadiens il y a plus de 35 ans.

– 30 –

Source :

Mary Durran – Délégation Cancún
cell : 514-705-0289 / mary.durran@devp.org

François Gloutnay – Montréal
514-257-8711 bureau 318 / francois.gloutnay@devp.org

Jack Panozzo – Toronto
416-922-1592 bureau 222 / jack.panozzo@devp.org

Sylvain Salvas – Ottawa
Service des communications – Conférence des évêques catholiques du Canada
613-241-9461, bureau 107 / salvas@cccb.ca