Demande des évêques canadiens pour la tenue d’une journée nationale de compassion envers les personnes âgées en perte d’autonomie

vendredi le 15 janvier 1999

Honorable Flora MacDonald
M. Don Harron
Coprésidents
Comité canadien de coordination (CCC)
de l'Année internationale des personnes âgées
8è étage, Édifice Jeanne-Mance
Ottawa, Ont.
K1A 1B4

Madame MacDonald et Monsieur Harron,

C'est à titre de président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) que je vous écris cette lettre, afin de vous témoigner la reconnaissance de tous les évêques du Canada pour les nombreuses initiatives mises de l'avant à travers le pays dans le cadre de l'Année internationale des personnes âgées.

Nous nous réjouissons particulièrement de constater que le programme d'action du Comité canadien de coordination (CCC) attache une grande importance à la dignité des aînés et à la contribution que ceux-ci apportent à leur famille, à leur collectivité et à leur pays.

Bien sûr, chez les aînés, il faut distinguer deux groupes bien distincts: ceux et celles qui bénéficient d'une bonne santé et qui mènent une vie active; et ceux et celles qui, en raison d'une santé vacillante, sont en perte d'autonomie et dépendent en grande partie de l'aide de leurs proches ou de la société en général. C'est à ce dernier groupe qu'il nous semble opportun d'accorder une attention particulière à l'occasion de l'Année internationale des personnes âgées.

Au cours de leur Assemblée plénière, tenue à Niagara Falls, l'automne dernier, les membres de la CECC ont voté unanimement pour qu'une journée nationale de compassion envers les personnes âgées en perte d'autonomie soit observée par les fidèles de l'Église catholique, de même que toute la population canadienne. Cette journée, qui pourrait être tenue le 20 mai 1999, marquerait de manière concrète le respect et la dignité envers les aînés qui souffrent de troubles de comportement ou de handicaps physiques ne leur permettant plus d'être autonomes dans leur vie quotidienne.

La réalité des personnes âgées dépendantes interpelle non seulement l'Église mais toute la société. En effet, cette situation de dépendance peut engendrer de grandes souffrances pour ceux et celles qui y sont confrontés. Ces personnes se sentent souvent inutiles, souffrent de ne pas être reconnues, et éprouvent lourdement un sentiment d'isolement, d'ennui et d'exclusion. Il n'est pas exagéré de dire que ces personnes vivent une nouvelle forme de pauvreté ; ce sont, d'une certaine manière, de nouveaux pauvres que Dieu nous donne.

Au nom de tous mes frères dans l'épiscopat, je m'adresse donc à vous pour que, en votre capacité de coprésidents du CCC, vous promulguiez, à notre suite, cette journée nationale de compassion pour les personnes âgées dépendantes. La collaboration et la participation de l'Église catholique au Canada vous sont d'ores et déjà assurées.

Tout en vous remerciant très sincèrement de l'attention que vous porterez à cette proposition, je vous prie d'agréer, Madame MacDonald et Monsieur Harron, l'assurance de ma considération distinguée en Notre-Seigneur.

+ Jean-Claude Cardinal Turcotte
Archevêque de Montréal
et Président de la Conférence des
évêques catholiques du Canada

 


– 30 –


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
salvas@cecc.ca
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048