Faire écho à la Bonne Nouvelle : Un symposium aborde la transmission de la foi chez les autochtones

mercredi le 17 octobre 2001

Une quarantaine de personnes venant de partout au Canada et engagées dans l’éducation de la foi auprès des communautés autochtones se sont réunies, la fin de semaine dernière à Ottawa, pour échanger sur les façons dont la foi est transmise et vécue chez les Premières nations.

Des membres Anishinabes, Cris, Inuits, Sliammons, Mohawks, Algonquins, Montagnais et Micmacs ont participé à ce premier symposium national organisé à l’initiative du personnel responsable des relations avec les autochtones à la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC). Cette réunion visait à tracer un portrait de ce qui s’est fait en matière d’éducation de la foi des autochtones et à réfléchir sur ce qui devrait être accompli.

Sœur Priscilla Solomon, une religieuse anishinabe de Saint-Joseph, de North Bay en Ontario, a agi comme modératrice. Au terme de cette rencontre, elle a révélé que des suggestions seront faites aux évêques afin d’intégrer les traditions et la symbolique autochtones dans la démarche catéchétique ce qui permettrait à ces communautés de mieux s’identifier à la foi catholique. « Nous ne pouvons continuer comme deux entités séparées, a-t-elle dit. Nous devons découvrir de nouvelles manières de réaliser que nous formons une Église dans le respect de nos traditions et de nos cultures. »

Un des « anciens » à ce symposium, Mgr Peter Sutton, O.M.I., évêque de Keewatin-Le Pas, diocèse situé dans le nord du Manitoba, a exprimé sa satisfaction à la suite de cette fin de semaine de discussion. « Cette rencontre a démontré la nécessité que les communautés autochtones produisent elles-mêmes des documents, a-t-il fait remarquer. Après des débuts très prometteurs en fin de semaine, nous ne pouvons revenir en arrière. À partir de maintenant, il faut se demander où l’on va », en ajoutant que de nombreuses suggestions faites durant ce symposium seront portées à l’attention de plusieurs commissions épiscopales afin qu’elles en prennent acte et y donnent suite.
 
Parmi les projets proposés durant cette fin de semaine figurent le partage de ressources existantes dans les domaines de l’éducation et de la liturgie développées dans les diverses communautés autochtones ; l’augmentation du nombre de rencontres de dialogue durant lesquelles un temps pour la réconciliation est accordé ; et le développement de ressources sinples et faciles à comprendre dans une tradition orale.

Le symposium, tenu du 12 au 14 octobre dernier, fait suite à la lettre pastorale de la CECC intitulée « Un appel à la redécouverte, à la reconnaissance et à la mise en valeur du patrimoine spirituel des peuples autochtones du Canada » ainsi qu’aux besoins exprimés par les pasteurs et les agents de pastorale qui travaillent à mettre en œuvre une Église pleinement inculturée en milieu autochtone. La rencontre s’inscrit aussi dans la foulée de discussions récentes portant sur la production d’outils catéchétiques qui ont eu lieu à la Conférence américaine Tekakwitha entre le Canada et les États-Unis.


– 30 –


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
salvas@cecc.ca
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048