Le Conseil permanent de la CECC prend connaissance du rapport du comité d’enquête sur les groupes mexicains

lundi le 22 juin 2009

(CECC-Ottawa)… À l’occasion de leur séance de travail du 18 juin, le Conseil permanent de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) a pris connaissance du rapport du comité d’enquête que la CECC a mis en place afin de faire la lumière sur les allégations concernant cinq groupes mexicains subventionnés par l’organisme Développement et Paix.  Le Conseil permanent, qui est présidé par Mgr V. James Weisgerber, archevêque de Winnipeg et président de la CECC, a aussi discuté des recommandations formulées par le comité d’enquête.

Suivant la procédure habituelle, les recommandations seront d’abord transmises à tous les évêques du Canada, à titre d’information.  Dès que cette étape aura été franchie, les recommandations seront rendues publiques et affichées dans le site Web de la CECC.  D’ici là, aucun commentaire ne sera fait, tant par la CECC que par Développement et Paix.

Le comité d’enquête était composé de Mgr Martin W. Currie, archevêque de St. John’s et évêque de Grand Falls, à Terre-Neuve et Labrador, et de Mgr François Lapierre. P.M.É., évêque de Saint-Hyacinthe, au Québec. Ils ont été aidés dans leur tâche par Mgr Mario Paquette, P.H., Secrétaire général de la CECC, et Mgr Carlos Quintana Puente, C.S.S., Directeur exécutif du Secrétariat pour l’Église en Amérique latine, à la Conférence des évêques catholiques des États-Unis.

Au cours d’une visite à Mexico, du 15 au 18 avril dernier, le comité a pu s’entretenir avec des représentants de la Conférence épiscopale du Mexique, de même qu’avec des dirigeants des groupes accusés d’être en faveur de l’avortement. 

Développement et Paix a été fondé par les évêques du Canada, en 1967, devenant ainsi l’agence catholique canadienne officielle de développement et de secours d’urgence dans les pays du Sud.  Il agit aussi comme représentant canadien de Caritas Internationalis.