Le don de l’espoir

lundi le 19 décembre 2011

Me voici depuis deux ou trois jours en Haïti, à visiter des projets de partenaires de Développement et Paix. Je vais être ici avec notre délégation jusqu’au 21.

La souffrance et la pauvreté sont indescriptibles. Il y a eu un peu de progrès côté redéveloppement mais tout se fait à pas de tortue. Au milieu de tant de misère, nombre de personnes font preuve d’énormément d’amour et de dévouement pour aider à la reconstruction, non seulement sur le plan matériel mais au niveau personnel. Ces efforts portent fruit ; ils ont fait renaître l’espoir chez les gens qu’on m’a présentés, un espoir qui engendre de nouveaux commencements.

Nous avons visité le Mouvement paysan Papaye (MPP), partenaire de D&P; ce groupe travaille depuis plusieurs années avec de petits producteurs ruraux à leur offrir une formation qui leur permette de subvenir à leurs besoins et de gagner un modeste revenu. Les résultats viennent peu à peu mais sont très prometteurs. J’ai rencontré une femme qui n’avait rien et qui commence tout juste à tirer parti de l’aide et de l’accompagnement du mouvement. On lui a appris à aménager un potager qui lui donnera de quoi se nourrir avec ses enfants et un petit surplus qu’elle pourra vendre au marché. Une autre paysanne, que le MPP aide depuis quinze ans avec son mari et ses huit enfants, a pu envoyer ses trois plus vieux à l’université. Enfin, nous avons rencontré dix familles qui avaient fui Port-au-Prince au lendemain du séisme. Elles ont bien tenté  de rentrer en ville mais elles avaient tout perdu et elles ont bien vu qu’elles n’arrivaient plus à vivre dans la Capitale. Elles sont revenues dans la région desservie par le MPP et se trouvent aujourd’hui dans un petit village qui a été construit pour elles. Dans chacune de ces rencontres, ce qui m’a le plus frappé, c’est le sourire des gens. Il rayonne d’espoir. On sent renaître la fierté : un nouvel avenir est possible. C’est très émouvant et très encourageant.

Ayez une pensée dans vos prières pour notre délégation et surtout pour la population de ce beau pays. À suivre.

Mgr Richard Smith
Archevêque d’Edmonton
Président de la Conférence des évêques catholiques du Canada