Le Gouvernement du Canada et Haïti

mercredi le 14 décembre 2011

Le Canada collabore de longue date avec Haïti. Cette relation a été favorisée par l’emploi du français, par l’importance de la communauté haïtienne au Canada, par l’appui soutenu du Canada au développement et à la sécurité en Haïti et par des programmes spécifiques du gouvernement canadien. Le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI) a fait savoir que ses priorités pour 2011-2012 comprenaient la coordination «d’une action pangouvernementale en Haïti afin de renforcer la gouvernance, la sécurité, la stabilité et la reconstruction».   Cette action sera mise en œuvre grâce à la collaboration de plusieurs agences gouvernementales comme le MAECI, l’Agence canadienne de développement international (ACDI), l’Agence des services frontaliers du Canada, la Gendarmerie royale du Canada, le Service correctionnel du Canada, Citoyenneté et Immigration et le ministère de la Défense nationale.

Une grande partie des engagements du Canada envers Haïti est placée sous l’égide des Nations Unies. Il s’agit notamment du contingent de maintien de la paix, des missions de formation de la police civile, des contributions au Programme alimentaire mondial et de la participation au Groupe consultatif spécial pour Haïti du Conseil économique et social de l’ONU.  À la suite du séisme de janvier 2010, le gouvernement du Canada a promis plus de 1 milliard de dollars à Haïti, ce qui fait du Canada le plus important bailleur de fonds d’aide des Amériques et le plus grand donateur par habitant en faveur d’Haïti. 

La Canada exprime aussi sa solidarité avec Haïti par l’entremise de l’ACDI, qui a fait d’Haïti un des pays qu’elle cible afin d’y améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.  Parmi les nouvelles initiatives annoncées par l’ACDI en janvier 2011 ressortent la construction de 35 écoles semi-permanentes avec des exemptions de frais scolaires pour les familles pauvres; un crédit financier pour des entreprises agricoles viables; un projet dirigé par l’Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix visant à renforcer la sécurité alimentaire pour plus de 20 000 familles rurales; de la formation en techniques agricoles; et l’accroissement du nombre de cliniques de santé et de maternités. Ces engagements s’ajoutent aux efforts en cours pour la reconstruction.

Même si des progrès ont été accomplis au niveau de la reprise et de la reconstruction d’Haïti depuis le séisme de 2010, il subsiste de nombreux problèmes. Notamment l’épidémie de choléra qui a affecté 344 623 personnes et fait 5 397 victimes, d’octobre 2010 à juin 2011. Récemment, Haïti a tenu ses premières élections depuis le tremblement de terre, et le Président Michel Martelly a été élu.  Cliquez ici pour voir l’homélie de Mgr Louis Kébreau, archevêque de Cap-Haïtien et ancien président de la Conférence épiscopale d’Haïti, à l’occasion de l’inauguration du Président Martelly, le 14 mai 2011.

Le président de la CECC, Mgr Richard Smith, son vice-président, Mg Paul-André Durocher, et le secrétaire général adjoint, M. Bede Hubbard, vont participer du 14 au 21 décembre 2011,à une mission de solidarité à Haïti, organisée par l’Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix.