L’Église au Canada doit ré-examiner ses rapports avec les peuples autochtones

lundi le 24 novembre 1997

(Cité du Vatican – CÉCC)… Mgr Peter Sutton, o.m.i., évêque de Keewatin-Le Pas, dans une intervention à l'Assemblée spéciale du Synode des évêques pour l'Amérique, a signalé comment l'Église au Canada est en train de ré-examiner radicalement ses rapports avec les peuples autochtones.

Selon Mgr Sutton, plusieurs facteurs contribuent à faire cette nouvelle analyse. Elle inclut la reconnaissance du fait que «nous n'avons pas toujours prêché l'Évangile dans toute son intégrité.

Même si nos efforts antérieurs ont été généreux, constructifs et sont devenus source de grâce, ils ne respectaient pas toujours les cultures et les traditions aborigènes dans leur intégrité. Parfois nos efforts ont été aussi limités par nos propres faiblesses et péchés personnels», a-t-il admis.

Archevêque d'un diocèse du nord qui recoupe les provinces de l'Ontario, du Manitoba et de la Saskatchewan, Mgr Sutton a dit que l'Église reconnaît que le style de vie en Amérique du Nord est source des souffrances et de privation pour les autochtones, précisant qu'ils sont parmi les Canadiens les plus pauvres.

Membre de la communauté des Pères Oblats de Marie-Immaculée, Mgr Sutton, qui a été nommé comme membre du Synode par le Pape Jean-Paul II, s'est inspiré des points #13 et 14 de l'Instrumentum Laboris (l'instrument de travail du Synode) qui touchent à l'Évangile et les cultures indigènes.

L'épiscopat canadien, a souligné Mgr Sutton, reconnaît qu'il y a des richesses et des valeurs dans les traditions religieuses, éthiques et culturelles des peuples autochtones. Devant l'assemblée, il a fait état de l'intention de l'Église catholique du Canada de faire en sorte que les relations avec les autochtones soient marquées par la réciprocité dans tous les aspects de la vie et que le dialogue avec les peuples aborigènes soit efficace, c'est-à-dire qu'il doive devenir un partenariat entre égaux qui corrige les injustices en cours.

L'archevêque de Keewatin-Le Pas a conclu son exposé en réaffirmant la volonté de l'Église de se tourner vers l'avenir par un engagement renouvelé et honnête, solidairement avec les autochtones du Canada. «En agissant ainsi, nous espérons, en union avec les peuples autochtones, rencontrer Jésus-Christ vivant.»

 


– 30 –


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
salvas@cecc.ca
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048