Les évêques catholiques souhaitent se joindre au conseil canadien des églises comme membre à part entière

mardi le 21 janvier 1997

Ottawa (CECC) — La Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) vient de poser sa candidature comme membre à part entière du Conseil canadien des Églises (CCÉ), un organisme oecuménique qui rassemble 19 Églises chrétiennes.

La demande de la CECC coïncide avec la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens, à laquelle participent tous les catholiques à travers le Canada.

La Conférence épiscopale est membre associé du CCÉ depuis 1986, ce qui, au dire de Mgr Francis J. Spence, président de la CECC, « a permis à l'Église catholique de renforcer son engagement dans le mouvement oecuménique au Canada ».

Dans la demande d'adhésion qu'il a fait parvenir à la présidente du Conseil canadien des Églises, Mme Alexandra Johnston, le président de la CECC souligne que « la collaboration et l'esprit de partage qui ont prévalu au cours des ans continueront de nourrir notre témoignage oecuménique et notre espérance commune par le biais d'un dialogue biblique et théologique, de programmes pastoraux, de travail commun en faveur de la justice, de coalition inter-Églises, et divers autres dialogues et engagements en lien avec notre société et notre culture ».

« Tout en présumant que la CECC et le CCÉ devront sans doute s'ajuster à quelques difficultés de parcours dans leur nouveau type de relation », de poursuivre Mgr Spence, « les membres de la Conférence sont convaincus que les engagements significatifs et les gestes courageux du conseil au cours des derniers mois porteront largement fruit. »

Mgr Spence, qui est archevêque de Kingston, « prie pour que l'Esprit Saint nous conduise tous à témoigner davantage de l'unité à laquelle le Christ nous a conviés "afin que le monde croie" ».

Au cours des dernières années, le Conseil Canadien des Églises a procédé à divers réaménagements organisationnels. Tout récemment, le Conseil de direction du CCÉ en est même venu à adopter un mode de fonctionnement basé sur le concept de forum.

Dans sa lettre à Mme Johnston, Mgr Spence se dit persuadé que cette décision « est essentielle à la réforme et au renouveau du CCÉ, et ce afin de pouvoir relever les nouveaux défis et de s'adapter à la diversité et aux besoins variants de ses membres ».

Parmi les changements prônés par le Conseil, mentionnons l'intention de mener les affaires courantes du Conseil et de ses Commissions en anglais et en français, puisque la moitié des catholiques au Canada sont d'expression française.

La directrice du bureau d'oecuménisme à la CECC, S. Donna Geernaert, s.c., a participé activement aux discussions qui ont amené la Conférence épiscopale à poser sa candidature comme membre à part entière du CCÉ. « Il est important de faire partie du Conseil canadien des Églises », souligne-t-elle, « car l'Église catholique romaine témoigne ainsi de son engagement envers l'oecuménisme et de sa quête d'unité dans un monde divisé. »

La Conférence des évêques catholiques du Canada regroupe les 131 évêques qui ont la charge pastorale de plus de 12 millions de Canadiens et Canadiennes.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

M. Gérald Baril
Service des relations publiques, CECC
(613) 236-9461
geraldb@globalx.net