Lettre au ministre Lloyd Axworthy : Demande d’intervention auprès des autorités colombiennes

vendredi le 29 mai 1998

Honorable Lloyd Axworthy
Ministre des Affaires étrangères et Commerce international
125, Promenade Sussex
Ottawa, On
Fax: 996-3443

Monsieur le ministre,

Nous venons d'apprendre par une déclaration de Monseigneur le Président de la Conférence épiscopale de Colombie que les forces de sécurité colombiennes ont effectué, le 13 mai 1998 en fin de journée, une perquisition au bureau de la Commission Inter-Communautaire Justice et Paix de Colombie.

Selon les renseignements obtenus, elles auraient occupé l'édifice où loge la Commission, détenu et filmé les membres du personnel. L'objet de cette perquisition serait le projet "Nunca Más" administré par la Commission. Réalisé par une douzaine d'organisations de défense des droits humains colombiennes, ce projet vise à rassembler des témoignages de violations des droits humains commises au cours des trente dernières années.

À titre d'organisme de défense et de promotion des droits humains reconnu pour la qualité de son travail, cette Commission est l'un des principaux regroupements de défense des droits humains colombiens. Bien connus des organisations de défense des droits du Canada, les artisans de cette Commission accomplissent leur tâche dans des conditions difficiles et dangereuses. Au cours de la dernière année, vingt et un (21) artisans d'organisations de défense des droits humains ont été tués en Colombie. Dans ce contexte, vous comprendrez notre vive inquiétude.

Nous vous demandons de protester énergiquement auprès des autorités colombiennes et d'exiger qu'elles garantissent la sécurité physique et psychologique des artisans des organisations de défense des droits humains. Nous vous demandons également de mettre sur pied un programme d'urgence qui permette aux membres et au personnel de la Commission, ainsi qu'aux personnes ayant témoigné dans le cadre du projet "Nunca Más" de quitter rapidement le pays, si le besoin se faisait sentir.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur Axworthy, l'expression de nos salutations respectueuses.

+François Thibodeau, c.j.m.
Évêque d'Edmundston
Président Comité des droits humains de la Conférence des évêques catholiques du Canada


– 30 –


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
salvas@cecc.ca
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048