Lettre au Premier ministre Chrétien concernant la Conférence internationale sur la population et le développement

lundi le 28 juin 1999

Le Très honorable Jean Chrétien Premier ministre du Canada Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6

Monsieur le Premier ministre,

Dans quelques jours, les représentants du Canada se réuniront avec les délégués des autres pays du monde pour assister, du 30 juin au 2 juillet, à la Session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations unies, intitulée Conférence internationale sur la population et le développement(CIPD).

Les évêques du Canada souhaitent encourager votre gouvernement à se pencher sur les causes fondamentales des problèmes afférents à la population et au développement, et non sur des solutions à court terme ou sans trop de profondeur ne s'attaquant pas au cur de la question.

Selon nous, les questions démographiques sont intrinsèquement liées au développement et à l'éducation de la personne humaine. En fait, nous croyons que les stratégies occidentales de développement international échouent souvent précisément parce qu'en mettant tellement l'accent sur les facteurs économiques et matériels, elles tendent à passer outre à des éléments éthiques et culturels fondamentaux, y compris les droits et les responsabilités de l'individu, l'importance singulière de sa famille et de sa collectivité et l'environnement naturel dont nous dépendons pour assurer notre subsistance.

De plus, nous soutenons que les efforts de développement ne réussiront que s'ils reposent sur le respect de la personne humaine, dans sa pleine entité. La Conférence du Caire sur la population et le développement, tenue il y a cinq ans, a reconnu que les femmes doivent être des partenaires égales et à part entière dans les efforts de développement et qu'elles doivent bénéficier, au même titre que les hommes, de la possibilité de s'instruire, de recevoir les soins primaires de santé, de faire carrière et d'occuper un emploi pour subvenir à leurs besoins fondamentaux. Nous espérons qu'une vision de ce que doit être la personne humaine entière, et non un acharnement à s'en tenir étroitement à ce que l'on appelle en termes simplistes « l'hygiène de la reproduction », détermine aussi l'orientation et le contenu de la Session extraordinaire de 1999 sur la population et le développement.

En ce qui concerne plus particulièrement la planification familiale, nous faisons nôtres les mots que Sa Sainteté le pape Jean-Paul II écrivait en 1995 dans son encyclique Evangelium Vitae(no 91) : « Les gouvernements et les diverses institutions internationales doivent tendre avant tout à la création de conditions économiques, sociales, médicales, sanitaires et culturelles qui permettent aux époux de faire leurs choix dans le domaine de la procréation en toute liberté et avec une vraie responsabilité.»

Enfin, en même temps que nous encourageons votre gouvernement dans les efforts qu'il déploie sur la scène internationale pour promouvoir une approche plus intégrée, soutenue et harmonieuse du dossier de la population et du développement (comme l'a indiqué le représentant canadien à la réunion préparatoire de la CIPD tenue en mars 1999), nous faisons respectueusement valoir que le Canada et d'autres pays industrialisés doivent aussi régler leurs propres problèmes en matière de développement. Mentionnons le sort des sans-abri, la pauvreté chez les enfants, la violence dont les femmes sont victimes et la marginalisation des peuples autochtones.

En vous faisant part de notre conviction que les questions démographiques ne peuvent être abordées efficacement que dans le contexte du développement et de l'éducation de la personne humaine, nous renouvelons notre engagement, au nom de l'Église catholique du Canada, de continuer à travailler en faveur du bien commun en respectant chaque vie humaine, tout en préservant l'intégrité de la création.

Je vous remercie, Monsieur le Premier ministre, de prendre en compte nos préoccupations dans ce dossier et je vous prie d'agréer l'expression de mes sentiments distingués en Notre Seigneur.

X Jean-Claude Cardinal Turcotte Archevêque de Montréal Président de la Conférence des évêques catholiques du Canada

c.c. L'honorable Lloyd Axworthy, ministre des Affaires étrangères et du Commerce international

 


– 30 –


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
salvas@cecc.ca
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048