Préparer l’Assemblée générale ordinaire 2015 du Synode des évêques : La vocation et la mission de la famille dans l’Église et dans le monde contemporain

mardi le 10 février 2015

La Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) a invité les diocèses canadiens à utiliser une version modifiée des questions des Lineamenta. Cette décision, prise par notre Conseil permanent, vise à aider les évêques du Canada dans leurs préparatifs pour l’Assemblée générale ordinaire 2015 du Synode des évêques sur la vocation et la mission de la famille dans l’Église et dans le monde contemporain. L’objectif est de fournir aux diocèses une série de questions reformulées et disposées de façon à faciliter les consultations qu’ils voudraient entreprendre. Le document réorganisé de la CECC renvoie (entre parenthèses carrés) au numéro de référence de la version originale publiée antérieurement par le Secrétariat général du Synode des évêques.

Le contexte des présents Lineamenta découle de la IIIe Assemblée générale extraordinaire du Synode des évêques qui a traité l’an dernier des défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation. Afin que le Synode de 2014 serve réellement de préparation au Synode de 2015, le pape François a décidé que la relatio (rapport) finale du Synode de 2014 servirait de Lineamenta à celui de 2015. Puisque le Synode extraordinaire avait suivi la méthode du « voir, juger, agir », le Conseil permanent de la CECC a estimé que la même approche pourrait servir à préciser et à clarifier les questions en vue du Synode 2015. Les changements apportés par la CECC, tantôt à la formulation des questions, plus souvent à l’ordre dans lequel elles sont posées, sont basés sur trois raisons : 1) simplifier la consultation et en faciliter l’usage dans les diocèses; 2) encourager les suggestions concrètes et le partage de « meilleures pratiques », et 3) susciter des réflexions pertinentes sur la réalité et la situation de chaque diocèse.

Au moment de transmettre les questions des Lineamenta, le Conseil permanent a invité les diocèses du Canada :

1. à décider qui consulter afin de préparer leurs réponses aux questions : curés et autres membres du clergé, laïcs et groupes de discussion particuliers, couples mariés et familles, experts diocésains ou autres du domaine de la vie familiale;
2. à voir si des consultations diocésaines pourraient porter exclusivement sur certaines questions seulement;
3. à répondre à une « question ouverte » à la fin de chacune des quatre grandes sections, afin d’ajouter d’autres données ou des commentaires;
4. à faire parvenir à la CECC toute réponse ou tout commentaire relatif aux Lineamenta qui ne proviendraient pas du processus diocésain de consultation afin que la Conférence puisse les transmettre à son tour au Secrétariat général du Synode des évêques pour qu’il les examine.

Dans sa Lettre apostolique de 1965 qui instituait la forme actuelle du Synode des évêques, le bienheureux pape Paul VI disait que le premier objectif général d’un Synode est d’« entretenir une union et une collaboration étroites entre le Souverain Pontife et les évêques du monde entier » (Apostolica Sollicitudo, II,1,a). Depuis, il est devenu évident que les assemblées du Synode sont de merveilleuses occasions pour toute l’Église de faire porter sa prière et sa réflexion sur d’importantes questions d’actualité. Les réponses aux Lineamenta sont avant tout un moyen pour les évêques de partager leurs idées et leurs expériences pastorales avec le Pape. Toute consultation qu’entreprendrait un évêque pourrait également l’aider à comprendre comment certains fidèles de son diocèse abordent une question particulière. Mais avant tout, plusieurs évêques recourent à ces consultations pour aider le diocèse à planifier et à définir sa propre approche pastorale. Les questions des Lineamenta ne sont donc pas conçues pour lancer une sorte de sondage de l’opinion catholique : elles sont plutôt une invitation à réfléchir et à discuter.

Étant donné l’objectif général de chaque Synode, qui est aussi celui des questions qui font partie des Lineamenta, la CECC et les diocèses du Canada continueront de ne pas rendre publiques les réponses. Les particuliers, les groupes et les organismes catholiques peuvent certainement utiliser les questions des Lineamenta pour animer leur propre réflexion. Ceux et celles qui souhaitent les partager avec les évêques sont invités à les communiquer à leur évêque diocésain. De leur côté, les diocèses ainsi que les associations, les organismes et les mouvements nationaux sont priés de faire parvenir leurs réponses à la CECC, de manière qu’on puisse les faire suivre au Secrétariat général du Synode des évêques.

Dans sa Lettre apostolique, le bienheureux pape Paul exprimait l’espoir que le Synode des évêques devienne un signe et un instrument d’harmonie et d’unité, d’ouverture « aux salutaires appels de la grâce ». Puissent nos préparatifs pour le prochain Synode bénéficier de l’exemple de Marie la Mère de Notre Seigneur, que nous vénérons sous le vocable de Notre Dame du Bon Conseil, ainsi que des prières et de l’intercession du bienheureux Paul VI et de saint François de Laval, premier évêque en terre canadienne, qui a tant insisté dans son ministère pastoral sur la vocation et la mission de la famille.

Mgr Patrick Powers, P.H.
Secrétaire général

Le 10 février 2015


Lien aux questions réorganisées de la CECC des Lineamenta (PDF)

Lien aux Lineamenta sur le site Internet du Saint-Siège