Profonde gratitude pour la rencontre significative du Pape avec la délégation canadienne

mercredi le 29 avril 2009

(CECC – Ottawa)… À l’issue de leur rencontre avec le pape Benoît XVI, aujourd’hui, Mgr V. James Weisgerber, président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, et M. Phil Fontaine, Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, ont exprimé leur profonde gratitude pour l’attention particulière que le Pape a accordée à la question des anciens pensionnats indiens gérés par des diocèses et communautés religieuses catholiques.

Cette rencontre privée avec les membres de la délégation canadienne a eu lieu au terme de l’Audience générale du mercredi matin.  Outre Mgr Weisgerber et M. Fontaine, la délégation canadienne était composée de représentants des communautés autochtones ainsi que des diocèses et communautés religieuses du Canada.

Les représentants autochtones sont tous d’anciens élèves des pensionnats, en l’occurrence M. Peter Kelly, un Aîné ; M. Edward John, Grand Chef de la Nation Tl’azt’en, en Colombie-Britannique; Mme Delia Opekokew, avocate Crie; et Mme Kathleen Mahoney, professeure de droit et négociatrice de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens.

Les représentants des diocèses et des communautés religieuses catholiques étaient Mgr Gerard Pettipas, C.Ss.R., archevêque de Grouard-McLennan et président de la Corporation des Entités catholiques qui ont signé la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens ; le Père Tim Coonen, O.M.I., représentant des congrégations religieuses masculines qui sont parties à la Convention ; Sœur Marie Zarowny, S.S.A., représentante des congrégations religieuses féminines qui sont parties à la Convention ; et M. Pierre-L. Baribeau, conseiller juridique des Entités catholiques.

Mgr Weisgerber a indiqué que le Saint-Père a exprimé sa compassion envers les  communautés autochtones du Canada pour les événements malheureux survenus dans les pensionnats indiens pendant plus d’un siècle et les a assurées du soutien de l’Église catholique tout entière.  « Son visage traduisait encore plus que ses paroles », de préciser Mgr Weisgerber. « Il nous a écoutés avec une vive attention ; nous avons constaté à quel point il était attristé par ces événements tragiques du passé et par l’impact que ceux-ci exercent encore aujourd’hui sur les personnes touchées.  En les assurant de sa prière, le Saint-Père a dit espérer que cette rencontre permette aux communautés autochtones du Canada d’être intérieurement libérées de cette tragédie historique et d’avoir la capacité de construire un solide avenir. Le Pape a aussi assuré l’Église catholique au Canada de son union et de son soutien spirituels, alors même qu’elle travaille main dans la main avec les peuples autochtones afin de bâtir ensemble cet avenir meilleur. »

Depuis le début des années 1990, les congrégations religieuses et les diocèses catholiques du Canada impliqués dans la gestion des pensionnats indiens ont exprimé leurs regrets aux peuples autochtones pour les pénibles abus dont ils ont souffert dans ces institutions.  Cette rencontre avec le pape Benoît XVI ouvre une nouvelle voie à la collaboration entre les peuples autochtones et l’Église catholique au Canada.