Rencontre interreligieuse sur la pauvreté

vendredi le 11 mars 2011

Les 7 et 8 mars 2011, à Ottawa, des représentants de divers groupes religieux ont participé à une série de rencontres et de discussions sur le thème de la pauvreté.  Ils ont alors pu s’entretenir avec des membres des quatre principaux partis politiques fédéraux, portant une attention spéciale aux recommandations contenues dans le rapport sur la réduction de la pauvreté publié en novembre 2010 par le Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition des personnes handicapées.

IMG_0820

Mgr François Lapierre, P.M.É., évêque de Saint-Hyacinthe et membre de la Commission pour la justice et la paix de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), participait à cette rencontre interreligieuse, qui comptait aussi des représentants de plusieurs autres dénominations chrétiennes, de même que des religions bouddhiste, hindouiste, juive, bahai et musulmane.  M. Jonas Abromaitis, secrétaire de la Commission épiscopale pour l’unité chrétienne, les relations religieuses avec les juifs et le dialogue interreligieux, était présent, ainsi que M. François Poitras, secrétaire de la Commission épiscopale pour la justice et la paix.

Au terme de la rencontre, les chefs religieux ont émis une déclaration publique dans laquelle ils invitent le gouvernement à travailler en partenariat avec eux afin de mettre fin à la pauvreté.  « Nous en appelons au gouvernement pour parrainer des politiques d’intérêt public qui protègent les droit de chacun à la dignité et à la vie en abondance. »

Les chefs religieux se sont aussi engagés à susciter un débat national sur la pauvreté, à intensifier leurs engagements et à multiplier leurs activités pour redresser la pauvreté.  « Le temps est venu de s’affirmer et d’agir », ont-ils conclu.

Cette rencontre a été organisée par le Conseil canadien des Églises, la délégation interreligieuse canadienne au Sommet des religions du monde 2010, l’Alliance évangélique du Canada et la coalition Dignité pour touTEs.