Réponse du directeur général d’Élections Canada

jeudi le 14 avril 2011

Dans une lettre qu’il adressait le 6 avril dernier au directeur général d’Élections Canada,  le président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), Mgr Pierre Morissette, faisait part de ses inquiétudes en raison du fait que le vote par anticipation des prochaines élections fédérales aura lieu le Vendredi saint et le Samedi saint, limitant ainsi la participation des employés ou bénévoles d’Élections Canada aux offices religieux.

En réponse aux interrogations soulevées par le président de la CECC, M. Marc Mayrand, directeur général d’Élections Canada, se dit « conscient que les jours de vote par anticipation coïncident avec la célébration de plusieurs fêtes religieuses importantes pour les communautés chrétiennes et juives », mais que les dates du vote par anticipation « découlent de prescriptions législatives » stipulant que « le vote doit se tenir les 10e, 9e et 7e jours avant le jour du scrutin ».

Tout en précisant qu’il comprend parfaitement les préoccupations de Mgr Morissette, M. Mayrand souligne « qu’en acceptant un poste dans un bureau de vote par anticipation, les travailleurs électoraux sont informés des jours et heures d’ouverture de ce bureau, aux termes de la Loi électorale du Canada ».  Les employés sont toutefois encouragés « à informer leurs superviseurs des modifications qu’ils souhaitent apporter à leur horaire de travail afin que des dispositions soient prises ».

M. Mayrand conclut en indiquant qu’il souhaite « trouver les meilleurs arrangements possibles pour les électeurs et les travailleurs électoraux dans le contexte du calendrier électoral et des exigences de la loi ».