Message de la Pentecôte 2022 aux mouvements et associations catholiques

lundi le 06 juin 2022

Chers frères et sœurs dans le Christ,

Indépendamment de la valeur liturgique de la chanson, un air en anglais très populaire il y a des années déclarait avec audace : « L’Esprit est en mouvement, partout, partout sur cette terre! » Les couplets de ce cantique ont poursuivi en déclarant certaines des diverses façons dont nous pouvons voir la manifestation de cet Esprit. Bien que l’événement de la Pentecôte ait eu lieu il y a plus de deux mille ans à Jérusalem, ce n’est tout de même pas un événement unique du passé . Il ne faut pas désespérer de l’action et de la présence de l’Esprit dans l’Église aujourd’hui. Les promesses de Jésus d’envoyer l’Esprit Saint sont relatées dans Jean 16, 4b-15. Après avoir donné une leçon d’action en lavant les pieds des disciples après le dernier repas, Jésus continue en leur annonçant la venue de l’Esprit.

On pourrait se demander, quels sont alors certains des signes de la présence de l’Esprit avec nous maintenant? C’est toujours l’objet du discernement, regarder les signes des temps et voir ce qui ne peut généralement être vu qu’avec les yeux de la foi. Un signe contemporain de la présence et de l’action de l’Esprit parmi nous, nous assurant que nous ne sommes pas orphelins, est le processus de synodalité qui conduira toute l’Église au XVIe Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques à Rome en 2023.

Malgré une certaine confusion autour des détails, le processus de synodalité a été identifié comme une œuvre de l’Esprit. Dans chacun des cercles de rassemblement tenus dans nos paroisses et nos diocèses, il y a des voix d’encouragement et d’espoir que les voix des petites gens, les gens ordinaires, sont entendues et perçues comme des incitations du Saint-Esprit. La synodalité comme exercice de discernement de la voix de l’Esprit a toujours existé dans l’Église. Depuis le Concile de Jérusalem (Actes 15, 1-29), les apôtres et leurs successeurs (les évêques) se sont longtemps réunis pour prier et résoudre les problèmes urgents de leur époque. L’un des éléments uniques de l’exercice actuel de la synodalité est le désir d’entendre les expériences et les réflexions de ceux et celles qui se trouvent à la périphérie, ou aux marges, de la vie et de l’influence de l’Église. Jusqu’à présent, les synodes ont été l’expression du discernement et du leadership épiscopal. Le pape François nous appelle à accueillir et à entendre les voix de ceux et celles dont nous entendons rarement, voire jamais, la sagesse.

Nous devons garder à l’esprit que la synodalité est un exercice ecclésial. Il ne s’agit pas d’un parlement civil où le plus grand nombre de voix l’emporte, ou où les parties sur une question ou une politique négocient pour trouver un terrain d’entente. C’est un exercice d’écoute priante des expériences et de la sagesse, par lequel nous discernons la présence et l’action du l’Esprit Saint. Ce même Esprit n’a pas été absent depuis qu’il est venu sur les premiers disciples. L’Esprit Saint leur a apporté des dons spirituels, qui leur ont donné le courage et la charité universelle qui les ont encouragés à parler publiquement de la personne et de la mission de Jésus.

Viens, Esprit Saint, remplis le cœur des fidèles. Et allume en eux le feu de ton amour.

Comité permanent pour les relations avec les mouvements et les associations catholiques
Conférence des évêques catholiques du Canada

Pentecôte 2022