Allocutions, discours et homélies 1984

Visite à la cathédrale

VISITE A LA CATHÉDRALE  (MERCI AUX ORGANISATEURS)
OTTAWA
LE  20 SEPTEMBRE  1984

Loué soit Jésus Christ!

En cette dernière étape de mon long périple pastoral au Canada, je rends  grâce à Dieu pour tout ce qu’il m’a permis de voir et d’entendre, de l’est à l’ouest, dans des assemblées très diverses.

Nous voici en cette magnifique cité d’Ottawa, la capitale du pays. Elle a été choisie pour célébrer cet après-midi la messe pour la paix. Hier soir, j’ai  rencontré les instances gouvernementales, parlementaires et diplomatiques dont le rôle est si important pour l’ensemble du peuple cana­dien et pour la communauté mondiale. J’ai salué les autorités civiles de la région.

Dans quelques instants, je vais m’entretenir avec l’ensemble de mes frères dans l’épiscopat, qui ont la charge de l’Église catholique au Canada. Déjà, je tiens à remercier Monseigneur Joseph-Aurële Plourde de son fervent accueil dans la cathédrale de son archidiocèse.

L’occasion m’est donnée ici d’exprimer ma gratitude chaleureuse à tous ceux qui, depuis des mois, ont participé à la préparation de ce voyage, puis à son déroulement. Souvent je recevais à Rome des témoignages de cette préparation intense. Depuis douze jours, je suis témoin de leur travail.

Chers amis, avec vos évêques responsables et le secrétariat général de la Conférence, vous avez pris bon nombre d’initiatives. Vous avez choisi les lieux ou les occasions qui vous semblaient les plus significatifs. Vous avez sensibilisé les populations en les informant sur l’Église au Canada, sur Rome et le Pape, sur le sens de ma visite pastorale. Grâce à vous, beaucoup de vos compatriotes se sont préparés spirituellement à l’événement et, à mes yeux, c’était le plus important.

Mon merci va aux différents groupes de travail ici représentés qui ont pourvu à toute l’organisation sur le plan technique, dans des domaines aussi variés que les déplacements, les communications, l’impression et l’expédition des documents, la coordination des services d’ordre, de proto­cole, de sécurité.

Je tiens à citer nommément:

  • le personnel permanent du secrétariat de la Conférence des évêques catholiques du Canada;
  • les membres du secrétariat spécial de la visite papale qui lui a été adjoint;
  • les représentants des diocèses d’Ottawa et de Gatineau-Hul1 chargés de la partie de la visite qui les concernait;
  • le groupe de travail du Gouvernement fédéral;
  • les invités de Mgr Plourde qui ont apporté leur contribution, notam­ment par un geste significatif qui commémorera cette visite.

Je suis particulièrement sensible à la collaboration qui s’est établie dans ce but entre les autorités civiles, provinciales et fédérales, et les différentes instances ecclésiastiques. A travers vous, je remercie les milliers de personnes qui ont participé à tous ces services, aux diffé­rentes étapes, dans tout le paysde façon désintéressée et discrète, sans pouvoir toujours assister elles-mêmes aux cérémonies, alors qu’elles con­tribuaient à leur bon déroulement.

En m’adressant plus spécialement aux responsables chrétiens, j’ose ajouter que ce beau travail n’est pas fini. Il faudra tirer profit au maximum de cette expérience, la monnayer auprès du peuple canadien, lui permettre de la méditer. Je suis sûr que beaucoup d’entre vous font déjà partie de ce personnel dévoué qui a l’habitude d’assurer des services un peu semblables dans vos communautés ecclésiales. Je vous félicite et je vous encourage. L’Église a besoin de structures pour l’accomplissement de sa mission en tant de domaines. Elle a donc besoin de gens compétents et généreux. Elle a surtout besoin d’un élan, d’un souffle spirituel, qu’elle trouve dans la prière, dans la vie liturgique, dans l’engagement de cha­rité, et je ne doute pas que vous ayez joint ces exigences spirituelles à votre travail d’organisation.

Nous sommes ici dans la cathédrale, et je ne peux visiter de telles églises sans penser au sens du sacré qu’elles contribuent à développer pour faciliter la rencontre avec le Dieu vivant, et sans évoquer les rassemble­ments de chrétiens auxquels elles sont destinées. Il est capital que ces signes de Dieu s’élèvent au coeur de nos cités, et surtout que nos fidèles s’attachent à fréquenter assidûment ces hauts lieux spirituels pour la prière personnelle ou la célébration des sacrements. Ils peuvent ainsi repartir sur les chemins du monde avec la lumière et la force du Seigneur! Ce matin, notre prière consiste surtout à rendre grâce et à recommander à Dieu vos intentions, en union avec la Vierge Marie.

A vous tous, Mesdames, Messieurs, chers Frères et Sœurs, je redis un grand merci. J’exprime mes vœux fervents pour toutes les responsabilités que vous exercez dans la société et dans l’Église. Et je prie le Seigneur de vous bénir, vous et vos familles.

Conférence des évêques catholiques du Canada
Canadian Conference of Catholic Bishops