Commentaire de la CECC sur la reprise de la construction israélienne du mur de sécurité dans la Vallée de Crémisan

vendredi le 21 août 2015


Holy Land 2015-4

Lundi dernier, le 17 août, le Patriarche latin de Jérusalem, Sa Béatitude Fouad Boutras Ibrahim Twal, a dénoncé la reprise de la construction israélienne du mur de sécurité près de la vallée de Crémisan. La vallée se trouve à l’ouest du côté palestinien sur la Ligne verte adjacente aux villes de Beit Jala et de Bethléem. Le Patriarche a déclaré que la reprise de la construction est « sans tenir compte des droits des familles de la vallée » et demande aux autorités israéliennes d’attendre la prochaine décision de la Cour suprême d’Israël sur la pétition présentée par les familles de la vallée.

L’emplacement du mur de sécurité à travers la vallée de Crémisan a été critiqué par les évêques catholiques du monde entier, y compris la Coordination des Conférences épiscopales pour le soutien de l’Église en Terre Sainte (voir les déclarations précédentes publiées par la Coordination de la Terre Sainte en 2013, 2014, et 2015), l’Assemblée des Ordinaires catholiques de Terre Sainte en 2014, ainsi que par le Président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) dans une lettre adressée au ministre des Affaires étrangères, en 2014, en plus d’autres Conférences épiscopales.

La CECC est très déçue par cette décision récente des autorités israéliennes, et est préoccupée de l’impact négatif que cela aura sur la poursuite des efforts pour assurer la paix, la justice et la sécurité en Israël et en Palestine.

Mgr Patrick Powers, P.H.
Secrétaire général
Conférence des évêques catholiques du Canada

Le 20 août 2015