Déclaration de la CECC à propos de Raymond Lahey

mercredi le 16 mai 2012


Le 4 mai 2011, celui qui était alors Monseigneur Raymond Lahey plaidait coupable devant un tribunal civil à une accusation de possession de pornographie infantile. Il a reçu sa sentence conformément au droit civil le 4 janvier 2012. Il restait au Saint-Siège à appliquer les procédures canoniques prévues dans un cas de ce genre pour déterminer les sanctions disciplinaires ou pénales à imposer. Le Saint-Siège a informé la Conférence des évêques catholiques du Canada que Raymond Lahey a été exclu de l’état clérical. En vertu du Canon 292 du Code de droit canonique, la perte de l’état clérical entraîne les conséquences suivantes : perte des droits et des obligations propres à l’état clérical, sauf pour l’obligation du célibat; interdiction d’exercer toute forme de ministère, sinon en cas de danger de mort en vertu du Canon 976 du Code de droit canonique; perte de tous les offices et charges et de tout pouvoir délégué, et interdiction de porter l’habit clérical. Raymond Lahey a accepté le décret de renvoi, qui lui impose également de réciter la Prière des heures en réparation pour le mal et le scandale causés et pour la sanctification du clergé.

Le 16 mai 2012