Lettre au ministre fédéral de l'Agriculture : La Commission des affaires sociales de la CECC s'inquiète de la situation des éleveurs bovins du Canada

mercredi le 28 avril 2004


L’honorable Bob Speller, C.P., député
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Édifice John-Carling
930, avenue Carling
Ottawa (Ontario) K1A 0C5

Monsieur le Ministre,

Au moment où vous vous préparez, le Premier ministre et vous, à rencontrer les hauts fonctionnaires des États-Unis, plus tard cette semaine, je désire vous exprimer notre grande préoccupation à propos de la situation des éleveurs bovins de notre pays.

Nous sommes inquiets de la chute des revenus agricoles, qui a connu en 2003 l’un de ses plus bas niveaux de l’histoire. Lors de leur dernière réunion, les évêques de la Conférence catholique de l’Ouest ont manifesté leur appréhension face à l’éclosion de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) qui a affecté un si grand nombre de personnes. Les évêques partagent pleinement la préoccupation des prêtres de la zone pastorale de Lethbridge qui ont fait connaître leur « réelle crainte que se trouvent ruinées de nombreuses familles agricoles et d’autres familles associées à l’industrie agricole. »

Nous savons qu’à la fin de mars, le gouvernement a annoncé un plan d’aide aux éleveurs touchés par la crise de l’ESB. Nous connaissons aussi la récente décision de l’administration américaine d’autoriser la reprise de certaines exportations de bœuf. Le rapport intérimaire du Comité sénatorial permanent de l’agriculture et des forêts, publié le 15 avril dernier, affirme que « la découverte d’un seul cas d’ESB nous a permis d’identifier les deux principales faiblesses du secteur de l’élevage bovin canadien qui sont sa dépendance à l’égard de l’exportation de bétail et la concentration du secteur de l’abattage. » Il est manifeste qu’à long terme, il faudra résoudre ces graves problèmes de bonne intendance de la création de Dieu.

Nous espérons que les récentes initiatives du gouvernement fédéral auront un impact économique positif, substantiel et opportun pour les familles agricoles qui souffrent le plus directement de cette crise. Nous prions pour que votre rencontre de cette semaine avec les responsables des États-Unis apporte également aux familles durement éprouvées un nouveau motif d’espérer en un avenir plus sûr.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de ma considération distinguée.

Monseigneur Blaise E. Morand
Évêque de Prince Albert
Président de la Commission des affaires sociales


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
salvas@cecc.ca
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048