Message de Noël du président de la CECC

mardi le 05 décembre 2000


Chers frères et sœurs,

On l’a appelée «la plus grande des histoires». Il y a 2000 ans, dans un champ, l’ange est apparu aux bergers et leur a dit «Je viens vous annoncer une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : il vous est né aujourd’hui un Sauveur qui est le Christ Seigneur».

Il y a un an, nous débutions notre pèlerinage du Grand Jubilé en proclamant «Ouvrez grandes les portes au Christ». À l’instar des bergers, nous étions appelés à être les témoins du Christ dans le monde, à témoigner de son amour et de sa vérité, à témoigner de sa souffrance et de sa rédemption en faveur de toute l’humanité, et à témoigner aussi de son pardon et de sa miséricorde. L’année jubilaire tire à sa fin et, tout comme les bergers furent jadis conviés dans un champ désert et froid, des défis énormes s’offrent à nous en ce nouveau millénaire.

Il est vrai que nous avons été choyés, tout particulièrement en notre pays, par de grandes perspectives d’avenir et des richesses considérables, des progrès technologiques évoluant à un rythme sans précédent et des avancées médicales que les bergers auraient sûrement perçues comme des miracles.

Pourtant la souffrance existe encore ici et ailleurs dans le monde : pauvreté, famine, maladie, guerres, divisions, abus et esclavage. Beaucoup d’enfants en sont victimes. Non pas des centaines de milliers, mais des millions d’enfants de par le monde sont abandonnés, appauvris, affamés, enrôlés dans les armées, forcés à la prostitution, oubliés dans des camps de réfugiés. Au Canada, un enfant sur cinq vit dans la pauvreté. De jeunes Innus du Labrador cherchent la consolation en respirant des vapeurs d’essence. Entend-on aussi le cri silencieux de tant d’enfants à naître. En Terre Sainte, des enfants se mettent à l’abri des balles, et à Bethléem, où le Christ est né, les portes des églises seront fermées à Noël en raison de la violence et des troubles qui sévissent dans cette région.

Voici quelques défis auxquels l’Esprit nous demande de répondre. Il nous exhorte à incarner la présence de Dieu, à la manière de Marie quand elle a dit oui, et à la façon de son époux Joseph quand il l’a soutenue. Il nous invite aussi à offrir nos trésors à Dieu, comme les mages l’ont fait en franchissant de longues distances pour être témoins de la Lumière du monde. Dans notre marche vers la crèche, nos présents, nos vrais trésors – notre compassion, notre générosité, notre engagement et notre temps – deviennent des manifestations perceptibles de la présence du Christ.

Le début d’un nouveau millénaire est un moment de grande joie et d’espoir. Je souhaite à chacun et chacune de vous la paix profonde et la joie sincère que le Christ apporte. Que vous et votre famille soyez bénis par la tendre présence de Dieu et que vous sachiez témoigner de cette présence aimante autour de vous.

Votre frère en Jésus Christ,

Gerald Wiesner, o.m.i.
Évêque de Prince George
Président
Conférence des évêques catholiques du Canada


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
salvas@cecc.ca
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048