Les numéros imprimés parus

Les liturgies familiales

Automne 2008, no 195

Qu’est-ce qu’une liturgie familiale ? Une question dont la réponse se dessine dans de multiples manières de rejoindre, dans nos assemblées dominicales, les réseaux familiaux. On le sait, l’image traditionnelle de la famille est en pleine interrogation sur ses propres mises en scène. On peut affirmer sans trop se tromper que les liturgies familiales, tout comme les familles, ressemblent à un monde qui se cherche. Depuis plusieurs années déjà – et davantage depuis la mise en œuvre des parcours catéchétiques hors de l’école, qui ont heureusement intégré la dimension liturgique – les communautés chrétiennes ont fait de sérieux efforts dans leurs pratiques liturgiques pour favoriser les liturgies familiales. Et souvent de façon très heureuse. Le moment semblait propice pour Vivre et célébrer de retourner voir dans certaines paroisses et autres communautés l’état des lieux et des expériences.

On a tenté d’aller chercher diverses expériences et points de vue. Bien sûr, les responsables, animateurs et animatrices se sont exprimés. On a également les points de vue de parents et de présidents de célébrations. On aurait aimé avoir différents points de vue de personnes d’un certain âge qui participent à ces liturgies et qui y trouvent soit un enrichissement pour leur vie de foi, soit des difficultés d’adaptation. Ce sera pour une autre fois. On verra dans ce numéro des personnes qui mettent en œuvre des expériences familiales : préparation des célébrations, choix des textes, aménagement du lieu, décoration et, bien sûr, la mise en œuvre du contenu et du déroulement de la célébration. Notre objectif a été de retrouver des familles célébrantes dans des moments privilégiés d’approfondissement et d’expression de leur foi dans la liturgie.

À cet égard, le numéro s’ouvre par une première réflexion fort éclairante et bien conduite de Suzanne Desrochers. L’auteure fait ressortir trois dimensions de toute liturgie familiale : l’assemblée, le langage rituel et symbolique approprié, et l’ancrage existentiel d’une liturgie familiale. Serge Comeau réfléchit sur les significations et les défis du passage de la catéchèse de l’école à la paroisse dans le diocèse de Bathurst. Il décrit ce passage comme « un grand dérangement vers un grand arrangement ». Une expérience de prise en charge et de catéchisation d’enfants et de parents, celle des Brebis de Jésus, est rapportée par Isabelle Pelletier. Suit la description de trois liturgies familiales (Andrée RodrigueMicheline Marsan et Karine Andraos). Jean-François Bouchard nous offre une relecture à la fois ouverte et interrogatrice des différentes expériences de liturgies familiales. La question qui sous-tend sa réflexion reste celle-ci : « Qu’est-ce qui fait qu’une liturgie est initiatrice ? » (p. 24)

Carmelle Laplante nous donne une réflexion libératrice sur la présidence d’une assemblée familiale. Lise Brunet-Cyr spécifie l’apport de la liturgie dans le parcours catéchétique. Monique Morval nous rappelle ce que la psychologie peut lire dans cette expérience de rituels familiaux. Suivent les fiches sur certains points significatifs de la liturgie familiale et des chroniques qui répondent à certaines préoccupations de qui prépare et célèbre des liturgies en automne.

Guy Lapointe, rédacteur en chef