Les numéros imprimés parus

Les funérailles chrétiennes

Printemps 2012, no 209

vivre et clbrer 209 cov

La mort nous affecte. Elle bouleverse et désorganise la vie des proches. C’est pourquoi la mort enclenche chez ces derniers une réaction nécessaire, un « travail », un passage : canaliser les énergies (physique, psychologique et spirituelle) pour vivre cet événement éprouvant et lui donner un sens. Les funérailles proposées par l’Église catholique s’inscrivent dans cette perspective de sens comme une étape (possible) du deuil, notamment pour les baptisés. Or, notre société francophone déchristianisée, dépersonnalisée et consommatrice connaît toute une mutation en matière de funérailles. Mais, qu’entendons-nous par ce nom féminin toujours écrit au pluriel ? Quels traits les caractérisent ? Quels rites les définissent ? À quel profil commercial correspondent-elles ?

Ce numéro de Vivre et Célébrer s’inscrit dans le cheminement de l’Église d’ici par l’apport de quelques éléments de réflexion et par le partage de pratiques pastorales en matière de funérailles, sous l’angle liturgique. Ce numéro n’entend pas trancher un certain débat, mais souhaite (re)mettre en perspective le sens des funérailles chrétiennes à la lumière du rituel catholique des funérailles et des expériences liturgiques diversifiées. Ainsi, tout en clarifiant certaines confusions, ce numéro contribuera sans doute à l’harmonisation de pratiques liturgiques funéraires fort divergentes dans notre milieu ecclésial.

Nous ouvrons le dossier avec un état de la question des funérailles chrétiennes au Québec proposé par Mgr  Louis DicaireMarie-Josée Poiré (re)visite par la suite le rituel des funérailles pour y repérer les deux objectifs majeurs de la célébration liturgique. Elle présentera, dans un second article, les rites du dernier adieu. Onil Godbout, à la lumière de son expérience pastorale, propose quelques avenues pour traiter les demandes faites par les familles endeuillées. Gaëtan Baillargeon, quant à lui, aborde la problématique des prises de parole lors de la célébration liturgique des funérailles. Enfin, Raymond Vaillancourt met en perspective la célébration des funérailles chrétiennes à l’église en regard de la célébration de la Parole à la résidence funéraire.

Les fiches présentent le lectionnaire des funérailles et des chants du dernier adieu. Il sera aussi question de la mise en œuvre des scrutins et de la signifiante cinquantaine pascale trop souvent victime d’essoufflement liturgique. Les chroniques offrent le témoignage d’un président d’assemblée liturgique funéraire, présentent une expérience œcuménique au matin de Pâques dans l’Ouest de l’île de Montréal et parlent de l’association LAUDEM. Vous trouverez également dans cette section le rapport annuel d’activités de la Commission épiscopale de liturgie et des sacrements.

À ceux et celles qui souhaiteraient approfondir la réflexion sur la question des funérailles, des lectures complémentaires sont proposées en conclusion du dossier, à la page  43. À tous, je souhaite une bonne route de Carême et un beau Temps pascal.

Liturgiquement vôtre,

Joël Chouinard
jchouinard@cecc.ca