Collection d’œuvres d’art autochtones

CROIX TOTÉMIQUE

Bois de peuplier 289,8 x 204,24 cm

Les symboles abondent dans la tradition chrétienne. Le Nouveau Testament parle du Saint-Esprit qui s’est manifesté sous la forme d’une colombe et de langues de feu. L’art des catacombes et l’art religieux des premiers siècles de notre ère représentaient le triomphe de la croix par divers symboles. En effet, la poésie eucharistique de Thomas d’Aquin salue Jésus du nom de « saint pélican », oiseau dont on dit qu’il se déchire la poitrine et fait don de sa chair à ses petits, affamés. Pour la plupart des peuplades indiennes de l’Amérique du Nord, l’Aigle est le terrible et tout-puissant messager du grand manitou. Dans ce tableau, il est le signe sacré de l’entrée triomphale de Dieu dans le monde.

L’oeil de Dieu veille depuis les quatre extrémités de la croix; il signifie que la divinité est partout et toujours présente autour de nous. Le noir, le jaune, le rouge et le blanc, couleurs empruntées à la nature, représentent les races humaines et se retrouvent dans le cercle symbolisant la terre et sur tout le corps de l’aigle. Le Christ-Aigle, en donnant sa vie pour nous, ramène le bonheur et la compréhension entre les hommes; il nous pénètre d’une nouvelle dignité et d’une grande plénitude.

Les nombreuses entailles nous rappellent le temps jadis où, en guise de hache, dont on ignorait encore l’existence, on utilisait l’ivoire et la pierre. Le noir provient du charbon des feux de camp; le blanc, de la cendre volcanique; le rouge, de l’argile des berges de la rivière.

STANLEY PETERS, né en 1945
Whitehorse (Territoires du Yukon)
Athapaskan d’origine Tlingit