Le 70e anniversaire du « pseudo-synode de Lviv » et la suppression violente de l’Église catholique grecque ukrainienne

mardi, mars 22, 2016

Le 10 mars 1946, un soi-disant Synode à Lviv, sous pression du gouvernement soviétique, déclare l’Église catholique grecque ukrainienne comme faisant partie de l’Église orthodoxe de Russie et sous sa juridiction. Il n’y avait aucun évêque catholique ukrainien qui était présent, comme ils avaient déjà été arrêtés et emprisonnés. Le Synode a été suivi par la déportation forcée de plus d’un million de fidèles catholiques ukrainiens et la mort de ceux qui refusaient de désavouer l’Église catholique grecque ukrainienne, laquelle a été obligée de devenir clandestine.

Après la rencontre du 12 février entre le pape François et le Patriarche Cyrille de Moscou, et l’audience du pape François du 5 mars avec le Synode permanent de l’Église catholique grecque ukrainienne, des membres du clergé orthodoxe bien connus, et d’éminents universitaires du patriarcat de l’Église orthodoxe russe de Moscou ont lancé un appel pour qualifier le « pseudo-synode » de 1946 comme étant une fraude.

huculakL’Église catholique grecque ukrainienne au Canada compte cinq éparchies à travers le pays avec un total de 130 000 fidèles. Mgr Lawrence Huculak, O.S.B.M., archevêque éparchial de Winnipeg, est le métropolite des Ukrainiens catholiques au Canada.

Lien au texte de l’appel sur le site web de l’Orthodox Peace Fellowship (en anglais seulement)