Dialogue anglican-catholique au Canada

lundi le 23 octobre 2023

23 octobre 2023, Ottawa – Le Dialogue anglican-catholique au Canada (ARC) se réunit régulièrement depuis 1971. Il travaille en étroite collaboration avec le Dialogue des évêques anglicans et catholiques romains (ARC-B), établi en 1975. Soutenus par l’Église anglicane du Canada (ACC) et la Conférence des évêques catholiques du Canada, les deux dialogues ont pour mandat de faire progresser la compréhension et la coopération œcuméniques entre les deux Églises de notre pays. Au cours des dernières années, des membres de l’Église évangélique luthérienne du Canada (ELCIC) se sont joints au groupe anglican de l’ARC, signe de l’approfondissement de la relation et de la communion entre l’ACC et l’ELCIC.

La dernière série de réunions du Dialogue ARC s’est tenue du 2 au 5 octobre 2023 à Halifax (Nouvelle-Écosse). Le Dialogue ARC-B s’est également réuni pour des sessions indépendantes et se chevauchant avec l’ARC du 1er au 4 octobre 2023. Ces rencontres ont été l’occasion de poursuivre le travail sur plusieurs projets en cours, ainsi que d’entrer en contact avec des responsables d’églises locales et leurs communautés, afin d’en connaître davantage sur le contexte œcuménique sur le terrain

Au cours de la dernière année, l’ARC s’est concentré sur la recherche entourant les « théologies des demandes de pardon ecclésiales », dans une perspective œcuménique. Bien que chaque tradition ait des manières particulières de comprendre et d’articuler la relation entre les péchés personnels des membres de l’Église et l’identité de l’Église elle-même, il existe néanmoins un large consensus de toutes parts sur l’importance et la nécessité pour les responsables de l’Église d’aujourd’hui de confesser et d’assumer la responsabilité des échecs de l’Église – et des préjudices commis en son nom – au cours des générations passées. En effet, cela semble être une caractéristique de plus en plus courante du ministère au XXIe siècle, car les Églises sont régulièrement appelées par leurs propres membres, ainsi que par la société dans son ensemble, à réparer leurs torts et à demander justice pour les actes répréhensibles historiques et contemporains. Cette vocation pénitentielle n’appartient pas à une seule dénomination ou communion ecclésiale, et il est donc essentiel pour l’ARC de réfléchir à la question d’un point de vue œcuménique. L’ARC prévoit de pouvoir partager une ressource écrite plus tard en 2024, qui pourrait aider les responsables et les membres des Églises à le faire de leur propre chef.

Pendant leur séjour dans la région de Halifax, les membres de l’ARC ont également pu rencontrer la communauté locale à l’occasion d’excursions et d’événements publics. Le 3 octobre, un office de vêpres chanté par un chœur (choral Evensong), suivi d’une réception, a eu lieu à la chapelle de l’Université de King’s College, donnant l’occasion au Dialogue d’entrer en contact avec les étudiants, étudiantes et les membres de l’administration. Le matin du 4 octobre, l’ARC s’est rendu dans la Première Nation de Millbrook pour visiter la paroisse catholique romaine locale, passer du temps au Centre culturel et du patrimoine, et s’asseoir en cercle avec des aînés micmacs et des membres de la communauté pour recevoir leur enseignement, écouter leurs préoccupations et partager leurs espoirs de rétablir de bonnes relations. La soirée du 4 octobre a été marquée par un événement public organisé à l’Atlantic School of Theology – une présentation par un groupe d’universitaires sur la manière d’encourager la formation œcuménique dans le monde changeant de l’enseignement théologique contemporain.

Comme toujours, ces temps de discussion et d’apprentissage ont été complétés par des prières quotidiennes tirées des différents rites et formes variées des traditions liturgiques anglicane, luthérienne, catholique romaine et catholique ukrainienne. Les repas pris ensemble et les moments de convivialité sont également des composantes essentielles du dialogue ARC, qui doit toujours reposer sur une base de confiance et d’amitié s’il veut porter de bons fruits.

Se réunissant deux fois par année en alternant entre des rencontres en ligne et en présentiel, l’ARC se réunira virtuellement en mai 2024, et en personne en novembre 2024 dans une autre région du pays qui reste à déterminer.

Les membres actuels du Dialogue anglican-catholique romain au Canada sont :

Représentants anglicans et luthériens :

M. l’Évêque Bruce Myers, coprésident, Diocèse anglican de Québec
Mme l’Évêque (à la retraite) Cindy Halmarson, Église évangélique luthérienne du Canada, Cobourg (Ontario)
Rév. Iain Luke, Ph.D., directeur, College of Emmanuel and St. Chad, Saskatoon (Saskatchewan)
Rév. Paul Sartison, pasteur, Église luthérienne Epiphany, Winnipeg (Manitoba)
Rév. Marie-Louise Ternier, Humboldt (Saskatchewan)
Rév. chanoine Scott Sharman, cosecrétaire, animateur des relations œcuméniques et interreligieuses, Église anglicane du Canada

Représentants catholiques :

Mgr Brian Dunn, coprésident, archidiocèse de Halifax-Yarmouth (Nouvelle-Écosse)
Mme Adèle Brodeur, Grand Séminaire de Montréal (Québec)
Sœur Donna Geernaert, S.C., Halifax (Nouvelle-Écosse)
M. Nicholas Jesson, agent œcuménique, archidiocèse de Regina (Saskatchewan)
M. Nicholas Olkovich, Ph.D., St. Mark’s College, Vancouver (Colombie-Britannique)
M. Brian Butcher, Ph.D., sous-diacre, cosecrétaire, conseiller pour les relations œcuméniques et interreligieuses, Conférence des évêques catholiques du Canada

 

-30-

Demandes des médias :

Maribel Mayorga
Directrice des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC)
Courriel : communications@cccb.ca
Téléphone : 613-241-9461, poste 225